fond
fond
fond
Le Phare
Pharenheit

Ambra Senatore

Après des expériences de créations collectives, entre 2004 et 2008 Ambra Senatore crée des solos à partir de l’observation physique des évènements du quotidien pour aboutir à l’écriture de partitions qui déplacent le point de vue sur la réalité teinté d’une touche d’humour surréel.

A partir de 2009, elle crée des spectacles de groupes et des installations : dans ces productions, souvent colorées d’ironie, l’évocation d’une réalité fragmentée s’accompagne de la déclaration explicite de la fiction théâtrale et de l’interrogation continue sur la nature et la forme du spectacle.

Entre danse, théâtre et art visuel, son travail se concentre sur la frontière entre fiction et réalité, sur ce qui appartient à la mise en scène et ce qui est en dehors.
Avec des images pleines d’une ironie réjouissante et d’une douce folie, œuvrant par fines touches, Ambra Senatore fait une analyse à l’humour distancié, facétieuse et maligne.
Elle travaille sur la dynamique du mouvement dansé nourri d’éléments de théâtralité, d’actions et de gestes banals, en explorant la construction d’une dramaturgie qui passe par l’action et la présence des corps.

Elle a collaboré avec Giorgio Rossi, Jean Claude Gallotta, Georges Lavaudant (Théâtre de l’Odéon, Paris), Marco Baliani, Antonio Tagliarini, Roberto Castello. Chorégraphe associée à ALDES, www.aldesweb.org.

Suite à un doctorat sur la danse contemporaine, elle a publié le livre La danza d’autore. Vent’anni di danza contemporanea in Italia, édition UTET, Torino, 2007 et elle a enseigné l’histoire de la danse à l’Université Statale de Milan.