fond
fond
fond
Le Phare
Pharenheit

Philippe Saire

Philippe Saire, chorégraphe de nationalité suisse, est né en 1957 en Algérie, où il passe les cinq premières années de sa vie. Établi à Lausanne, il se forme en danse contemporaine et suit des stages à l’étranger et notamment à Paris. En 1986, il crée sa propre compagnie. Implantée dans la région lausannoise, elle développe son travail de création et participe à l’essor de la danse contemporaine à travers toute la Suisse. En 1995, la Compagnie Philippe Saire inaugure son lieu de travail et de création, le Théâtre Sévelin 36. Situé à Lausanne, ce lieu est entièrement consacré à la danse contemporaine, il contribue à la circulation d’oeuvres à dimension internationale, tout en programmant des compagnies locales dont il favorise l’émergence. Le Théâtre Sévelin 36 est le lauréat du « Prix spécial de danse 2013 » de l’Office fédéral de la culture. En 1998, Philippe Saire obtient le « Grand Prix » de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistiques. Cette même année, il est également lauréat du « Prix d’auteur » du Conseil général de Seine-Saint-Denis (France), aux VIe Rencontres chorégraphiques internationales pour Etude sur la légèreté. En 2004, Philippe Saire reçoit « le Prix suisse de danse et de chorégraphie » décerné par ProTanz, Zürich. Dès 2003, Philippe Saire enseigne le mouvement à la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande. La Compagnie Philippe Saire compte à ce jour 30 spectacles, plus de 1000 représentations dans 180 villes d’Europe, d’Asie, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Amérique. Elle se produit régulièrement dans des expositions, galeries d’art, jardins, espaces urbains et autres lieux extérieurs à la scène. Conduit de 2002 à 2012, le projet Cartographies, mêlant performances en ville de Lausanne et création vidéo, témoigne de cette envie de sortir la danse des murs du théâtre. Les 11 chorégraphies in situ, filmées par 9 réalisateurs romands dont Lionel Baier, Fernand Melgar, Bruno Deville, Pierre-Yves Borgeaud et Philippe Saire lui-même, sont sorties en 2013 sous la forme d’un livre-DVD et souvent programmées en festivals. Pareil goût pour l’expérimentation a aussi conduit à la création de Black Out en 2011 – 100e représentation en 2014 –, une chorégraphie qui se déroule dans un carré, avec une audience en nombre limité, placée en surplomb.