fond
Le Phare
Pharenheit

10000 GESTESBORIS CHARMATZ

Durée : 60 minutes

Dix mille gestes. Et sans doute plus. À chaque interprète, quatre-cents consignes. Et sans doute plus. Vingt-quatre danseurs et danseuses sur le plateau. 10000 gestes compte parmi les pièces foisonnantes autant que savantes, magistrales en définitive, par lesquelles Boris Charmatz a marqué sa décennie d’inventeur du Musée de la danse à la tête du Centre chorégraphique national de Rennes.

Un principe clé y est à l’œuvre : aucun geste n’est jamais répété par aucun des danseurs en présence. On prendrait au mot cette idée que le propre de la danse serait de s’éteindre aussitôt qu’apparue. Une proposition fascinante, étourdissante, s’adresse alors au regard. Un genre d’humanité toute entière s’agite sur le plateau. Haletant, l’œil n’en peut jamais capter que des éclats parcellaires. Mais à foison, crépitant, dans la saccade, l’entrechoc et la fuite.

Cette fresque grandiose se compose, instantanée, sur la portée du Requiem de Mozart, où se célèbre l’hypothèse de toute disparition. À cela se heurte l’une des plus belles qualités de la danse contemporaine : soit la rage intense avec laquelle chaque interprète s’engage à vivre sa pièce dans une brûlure de l’instant offert aux destinées communes.

+ Découvrez À bras-le-corps, une autre proposition de Boris Charmatz.

REPRÉSENTATIONS

04.02, 20h — Opéra de Rouen Normandie, Rouen
RENSEIGNEMENTS & RÉSERVATIONS

Opéra de Rouen Normandie / Co-accueil Le Rive Gauche
7 rue du Dr Robert Rambert — 76000 Rouen
02 35 98 74 78 — operaderouen.fr
Tarifs : de 10€ à 32€

chorégraphie Boris Charmatz
interprétation Djino Alolo Sabin, Or Avishay, Régis Badel, Jessica Batut, Nadia Beugré, Alina Bilokon, Nuno Bizarro, Matthieu Burner, Dimitri Chamblas, Ashley Chen, Konan Dayot, Olga Dukhovnaya, Sidonie Duret, Bryana Fritz, Julien Gallée-Ferré, Alexis Hedouin, Kerem Gelebek, Rémy Héritier, Tatiana Julien, Samuel Lefeuvre, Noé Pellencin, Maud Le Pladec, Solene Wachter, Frank Willens
assistante chorégraphique Magali Caillet-Gajan
costumes Jean-Paul Lespagnard
travail vocal Dalila Khatir
lumières Yves Godin
régie générale Ludovic Losquin
régie son Olivier Renouf
habilleur Mickaël Lecoq
matériaux sonores Requiem en ré mineur K.626 de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), interprété par l’Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Herbert von Karajan, enregistré au Musikverein (Vienne) en 1986 (1987 Polydor International GmbH, Hambourg) ; enregistrements de terrain par Mathieu Morel à Mayfield Depot, Manchester

production et diffusion terrain 
une production Musée de la danse (2017)
coproductions Volksbühne Berlin, Manchester International Festival (MIF), Théâtre National de Bretagne-Rennes, Festival d’Automne à Paris, Chaillot – Théâtre national de la Danse (Paris), Wiener Festwochen, Sadler’s Wells London, Taipei Performing Arts Center
remerciements Julie Cunningham, Mani Mungai, Jolie Ngemi, Marlène Saldana, Le Triangle – cité de la danse, Charleroi Danses - Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, P.A.R.T.S., Archivio Alighiero Boetti and Fondazione Alighiero e Boetti ; Chiara Oliveri Bertola / Castello di Rivoli Museo d’Arte Contemporanea
Association subventionnée par le Ministère de la Culture (Direction régionale des Affaires culturelles / Bretagne), la Ville de Rennes, le Conseil régional de Bretagne et le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine.
L’Institut français contribue régulièrement aux tournées internationales du Musée de la danse.

Image du spectacle