fond
Le Phare
Pharenheit

BORIS CHARMATZ ET DIMITRI CHAMBLAS

Danseur, chorégraphe et directeur de Terrain, Boris Charmatz soumet la danse à des contraintes formelles qui redéfinissent le champ de ses possibilités. La scène lui sert de brouillon où jeter concepts et concentrés organiques, afin d’observer les réactions chimiques, les intensités et les tensions naissant de leur rencontre.De 2009 à 2018, Boris Charmatz dirige le Musée de la danse, Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne. D’Aatt enen tionon (1996) à 10000 gestes (2017), il signe une série de pièces qui ont fait date, en parallèle de ses activités d’interprète et d’improvisateur (notamment avec Médéric Collignon, Anne Teresa De Keersmaeker et Tino Sehgal). Artiste associé de l’édition 2011 du Festival d’Avignon, Boris Charmatz propose Une école d’art, et crée à la Cour d’honneur du Palais des papes enfant, pièce pour 26 enfants et 9 danseurs, recréée à la Volksbühne Berlin en 2018 avec un groupe d’enfants berlinois. Invité au MoMA (New York) en 2013, il y propose Musée de la danse : Three Collective Gestures, projet décliné en trois volets et visible durant trois semaines dans les espaces du musée. Après une première invitation en 2012, Boris Charmatz est à nouveau présent en 2015 à la Tate Modern (Londres) avec le projet If Tate Modern was Musée de la danse ? comprenant des versions inédites des projets chorégraphiques À bras-le-corps, Levée des conflits, manger, Roman Photo, expo zéro et 20 danseurs pour le XXe siècle. La même année, il ouvre la saison danse de l’Opéra national de Paris avec 20 danseurs pour le XXe siècle et invite 20 danseurs du Ballet à interpréter des solos du siècle dernier dans les espaces publics du Palais Garnier. En mai 2015, il propose à Rennes Fous de danse,une invitation à vivre la danse sous toutes ses formes de midi à minuit. Cette « assemblée chorégraphique » qui réunit professionnels et amateurs, connaît deux autres éditions à Rennes (en 2016 et 2018) et d’autres à Brest, Berlin et Paris (en 2017). Boris Charmatz est artiste associé de la Volksbühne durant la saison 2017-2018. Il est l’auteur des ouvrages : entretenir/à propos d’une danse contemporaine (Centre national de la danse/ Les presses du réel/ 2003) cosigné avec Isabelle Launay ; Je suis une école (2009, Editions Les Prairies Ordinaires), qui relate l’aventure que fut Bocal ; EMAILS 2009-2010 (2013, ed. Les presses du réel en partenariat avec le Musée de la danse) cosigné avec Jérôme Bel. En 2017, dans la collection Modern Dance, le MoMA (Museum of Modem Art, New York) publie la monographie Boris Charmatz, sous la direction d’Ana Janevski avec la contribution de plusieurs auteurs (Gilles Amalvi, Bojana Cvejić, Tim Etchells, Adrian Heathfield Catherine Wood,…).

Fou de danse depuis sa petite enfance, Dimitri Chamblas rejoint l’école de l’Opéra de Paris à l’âge de 10 ans. Durant sacarrière, il collabore avec des artistes tels que Jean-Paul Gaultier, Andy Goldsworthy, Jean Le Gac ou le compositeur Heiner Goebbels… En 1996, il fonde avec Mathilde Monnier les «Résidences de recherche et d’écriture chorégraphiques», un cadre offert aux artistes pour créer en dehors des circuits traditionnels de production. Chamblas cofonde l’Association Edna avec le chorégraphe Boris Charmatz en 1992. Ensemble, ils organisent des événements, des performances et des expositions. Leur duo À bras-le-corps a été présenté partout dans le monde, dans des théâtres et des festivals de renommée internationale. En 2002, Chamblas produit des publicités, des contenus web et des films d’artistes parmi lesquels Xavier Veilhan, Gisèle Vienne, Olivier Saillard… En 2013, en collaboration avec Amélie Couillaud, il invente «Mutant Stage», série de 10 films d’art pour la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, tournés dans leur bâtiment rehabilité par l’architecte Rem Koolhaas. En 2011, Benjamin Millepied et Dimitri Chamblas s’associent dans un partenariat de production de films qui se poursuit encore aujourd’hui. Chamblas participe à l’élaboration du Los Angeles Dance Project sur l’invitation de Benjamin Millepied. Nommé directeur artistique de la 3e Scène – Opéra national de Paris en 2015, Dimitri Chamblas crée cette plateforme numérique dédiée à la création, et commande des œuvres à des artistes tels que Alex Prager, Glen Keane, Mathieu Amalric, Xavier Veilhan, Bret Easton Ellis, Julien Prévieux, William Forsythe, Rubber Legz, United Visual Artists, Bertrand Bonello… Il lance en 2017 le Studio Dimitri Chamblas à Paris et LosAngeles, structure qui accueille tous ses projets et collaborations et participe à la nouvelle création de Boris Charmatz 10000 gestes ainsiqu’à une création avec l’architecte François Perrin pour la Performa Biennale de New York. En 2017, Dimitri Chamblas devient le nouveau directeur de la danse à CalArts, California Institute of Arts à Los Angles.