fond
Le Phare
Pharenheit

DOMINIQUE BOIVIN

À l’âge de six ans, Dominique Boivin débute par plusieurs années de danse acrobatique, puis poursuit de dix à dix-huit ans par la danse classique. Il commence la danse contemporaine avec Carolyn Carlson et poursuit avec Alwin Nilolaïs alors au C.N.D.C. d’Angers. Il y rencontre plusieurs danseurs avec qui il crée, en 1981, la compagnie Beau Geste. Il alterne alors un travail d’interprète dans différentes compagnies (P.Decouflé, D.Larrieu, Grand Magasin…) avec celui de chorégraphe et metteur en scène, et expose avec brio une culture du geste subtile qui structure en sous-main ses chorégraphies. Ses autres créations abordent des univers très diversifiés avec Aqua ça Rime ?, événement en piscine, Transports exceptionnels, duo pour une pelleteuse et un danseur. Il signe les pièces Travelling solo sur le rapport corps/ images et la chorégraphie du Chat Perché, opéra rural (Opéra Bastille) mis en scène par Caroline Gautier. Il crée En Piste en collaboration avec Pascale Houbin et Daniel Larrieu autour des chansons de gestes. Après l’épopée de Transports Exceptionnels, il crée L.U.MEN, spectacle nocturne pour trois danseurs et une nacelle en collaboration avec le musicien Emilien Leroy. Pour le festival KoresponDance en république Tchèque, il crée avec Pierre Nadaud une pièce chorégraphique in situ, Dancing Bikes. En 2015, il crée Connais-Moi Toi-Même avec la chanteuse Claire Diterzi lors du 69ème Festival d’Avignon et cette même année, prend la codirection du Théâtre de l’Arsenal à Val-de-Reuil.
Le festival KoresponDance l’invite une nouvelle fois à créer in situ la pièce Farewell avec Emilien Leroy. Il crée la chorégraphie de l’opéra Macbeth, mis en scène par Olivier Fredj à La Monnaie de Bruxelles, et ex (S.T.A.T.I.K), pièce pour les élèves du CNSMD sur une musique Erik Satie. Invité par le metteur en scène Frédéric Roels  il crée la chorégraphie de l’Opéra Norma, à l’Opéra de Rouen-Normandie ainsi qu’à l’Opéra de Mascate (Sultanat d’Oman) puis cosigne avec Philippe Decouflé un hommage à Nikolaïs à Chaillot. En décembre 2017, il présente les 30 premières minutes du solo Road Movie. La suite est présentée début 2019 au CNDC d’Angers. Ce solo, retraçant l’ensemble de sa carrière, est une création qui se développe sur plusieurs années.
En septembre 2019, il participe en tant que chorégraphe et danseur à la rétrospective fleuve de la compagnie DCA (Philippe Découflé) pour une série de représentations évènements à Chaillot. Début 2020 , il chorégraphie également le Petit Chaperon Rouge sur une mise en scène de Charlotte Nessi et continue son travail sur Road Movie.