fond
Le Phare
Pharenheit

OUVERTURE DU FESTIVAL PHARENHEIT

30.06, 19h et 21h — Théâtre des Bains-Douches et Le Volcan, Le Havre
TBD > Tarifs : 5€ – 3€ – 9€ (Pass 3 spectacles)— Réservations auprès du Phare au 02 35 26 23 00 / contact@lephare-ccn.fr
Le Volcan > Tarifs : 12€ – 10€ – 8€ – 5€ — Réservations auprès du Volcan 02 35 19 10 20 — levolcan.com

Rejoignez-nous pour l’ouverture de Pharenheit !
Découvrez Les galets au Tilleul sont plus petits qu’au Havre (ce qui rend la baignade bien plus agréable) de Claire Laureau et Nicolas Chaigneau au Théâtre des Bains-Douches. Puis, prolongez votre soirée avec Les Vagues de Noé Soulier au Volcan, où vous pourrez aussi assister à la remise officielle des sacs Pharenheit réalisés par l’E.S.A.T La Lézarde – Ligue Havraise.

EXPOSITION MASK DE LAURE DELAMOTTE-LEGRAND

01.07 au 17.07 — Le Phare, Le Havre
Entrée libre avant et après chaque spectacle

Cette série de photographies, MASK, a vu le jour dans ma cuisine, sur ma table à manger. Comme de nombreuses personnes, j’ai confectionné des masques pendant mes soirées de confinement. Des rectangles de 34 par 20 cm taillés dans une ancienne toile de coton retrouvée dans mon atelier. Elle avait servi, de 2004 à 2007, aux prises de vue photographiques de mon projet Postures. Les masques confectionnés, à l’aide de ma vieille Singer, ont été distribués au fur et à mesure, à du personnel ambulancier, du personnel et des animateurs d’EHPAD, des chauffeurs de taxis…

Dans un premier temps, face à la sidération de ce qui nous arrivait, j’ai trouvé refuge dans les gestes mécaniques, techniques et répétés de coudre cet objet nouveau. Et puis l’objet confectionné en dix, vingt, cinquante, cent exemplaires a pris une autre dimension. Je l’ai, au bout d’un moment, plus finement observé, manipulé, empilé et finalement photographié, lui qui était issu d’une toile de studio photo. Ces masques actuels, froids et terrifiants, parce qu’ils évoquent la distanciation, la maladie, ont pris un autre sens ainsi assemblés sur ma table de cuisine. Objet lié au corps mais non porté, plié sur lui-même, motif répétitif, matière malléable. Il y a une certaine jubilation dans l’acte de cette série de photographies ; renouer avec ce qu’est aussi un masque : un jeu, une farce, la trace de traditions séculaires, de traditions théâtrales, transfiguration, déformation du corps pour se raconter, par le symbolique ou le fantastique, avec étrangeté, légèreté et sensualité.
— Laure Delamotte-Legrand