fond
Le Phare
Pharenheit

VALÉRIE CASTAN ET DIANE BLONDEAU

Valérie Castan, artiste chorégraphique, formée au CNDC d’Angers en 1986. Son parcours d’interprète s’est constitué d’expériences scéniques et de collaborations artistiques hétéroclites : de Philippe Decouflé aux Ballets Redha, de l’Esquisse à Loic Touzé, Olivia Grandville, d’Eszter Salamon à Daniel Larrieu, en passant par Mié Coquempot, Mickaël Phelippeau, Antonia Baehr, Gaëtan Bulourde – et plus récemment Pauline Brun, plasticienne chorégraphe, Gérald Kurdian, artiste pluridisciplinaire et Myriam Soulanges chorégraphe.
Après un Master-Danse à Paris 8, en vue d’un élargissement de compétence, elle suit une formation de méthodologie d’audiodescription pour le cinéma, à l’Esit, Paris-Dauphine, méthodologie qu’elle transpose pour l’audiodescription de spectacles chorégraphiques.
Depuis 2012, elle écrit des textes descriptifs de plus d’une vingtaine de spectacles chorégraphiques et les oralise en direct. En amont du spectacle, elle propose une visite tactile du plateau avec le public concerné, et un atelier permettant de « traverser » physiquement certains moments du spectacle.
Par ailleurs, elle enseigne la méthodologie d’audiodescription de spectacles chorégraphiques dans divers formations : Formation CDCN – Toulouse, Formation Exerce – CCN de Montpellier, Paris 8 – Département Danse, École d’Architecture – La Villette, Musée de la danse – Rennes, La Head – Genève, ainsi que pour des structures : Onda, Biennale des arts inclusifs de Genève, Arts-Danse Bourgogne, Préac.
En 2013, lauréate de la bourse du Centre national de la danse – Nouvelles Ressources.
Dépôt de la recherche sur l’audiodescription de spectacles chorégraphiques disponible à la médiathèque du CND.
En 2015, lauréate de la Bourse Yves Brieux-Ustaritz de la Fondation de France en partenariat avec la Maison de la Danse de Lyon.

Formée au piano classique et jazz au Conservatoire national de Nice, Diane Blondeau poursuit des études d’histoire de l’art et archéologie à Nanterre X. En 2012, elle obtient son DNSEP à la Villa Arson, école nationale supérieure d’art à Nice.
Depuis quatre ans, elle est basée à Dijon où elle a obtenu un atelier de la ville à la Halle 38 et une aide à l’installation de la DRAC Bourgogne Franche-Comté.
Lauréate de la résidence – exposition Storefront du Frac Bourgogne, elle est aussi artiste associée au titre de l’année 2020 à Why Note, centre de création musicale avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté. Elle participe à de nombreuses expositions collectives : FROM AND TO au Centre d’Art de la Villa Arson à Nice et au Kunst Merano en Italie, Ah que la guerre est cubiste ! au Musée Fernand Léger à Biot, Ad Hoc avec le collectif Culbuto à La Station à Nice, Venice Beach Galaxy X-Gold pour le Printemps de l’Art Contemporain à Marseille…
Elle réalise la création sonore des pièces À la recherche du ______________ et Vous voyez ce que je veux dire de Bruno Freire au CCN de Montpellier, des pièces / performances Étalon par Défaut au MACVAL et Scruffy Shot au C-TAKT Dommelhof de Pauline Brun. Mais aussi pour des pièces théâtrales comme Avant la retraite de Thomas Bernardht mis en scène par Marion Duval, Aurélien Patouillard et Camille Mermet.
Elle effectue également la régie vidéo sur Suite n°2 de Joris Lacoste, la régie générale et lumière sur Moving Alternatives de Anne Collod.
Parallèlement, elle collabore de près avec Chris Cadillac sur Las Vanitas, Claptrap et Cécile à différents postes – création sonore, vidéo, régie générale
Par ailleurs, elle développe un travail pédagogique en tant qu’artiste visuelle et sonore, lors de workshops avec différents publics, notamment en milieu scolaire.