fond
fond
fond
Le Phare
Pharenheit

Liina de Santeri Tuori

24.01 et 25.01, à partir de 18h30 — Le Phare, Le Havre
Vidéo couleur, 2002-2004, collection FRAC Haute Normandie

Les vidéos de Santeri Tuori interrogent la relation entre le portrait, la photographie et la vidéo: un portrait est-il le reflet d’une identité ou une image créant un monde nouveau? Liina superpose deux présences d’une petite fille, l’une joueuse et toujours en mouvement, l’autre fixe et plus interrogative, sans que l’on puisse vraiment savoir s’il s’agit du même personnage ou de deux jumelles.

Le moment de David Claerbout

29.01, à partir de 20h — Le Phare, Le Havre
Vidéo couleur, 2003, collection FRAC Haute Normandie

David Claerbout nous invite à l’exploration nocturne d’une forêt à travers le faisceau d’une forte source de lumière. D’abord conçue comme une longue montée de suspense, cette lente progression dans la forêt est aussi un moment contemplatif, et l’attente du spectateur est finalement déjouée. Des images qui sont le résultat d’un seul point de vue et qui jouent, selon les habitudes de l’artiste, avec des codes classiques du cinéma (intrigue, effet dramatique,etc.).

Chrysalide d'Adel Abdessemed

31.01, à partir de 18h30 — Le Phare, Le Havre
Vidéo couleur, 1999, collection FRAC Haute Normandie

L’œuvre d’Adel Abdessemed, dans la diversité de ses moyens d’expression, aborde la question de l’identité telle que prétendent la fixer les codes sociaux ou, surtout, religieux et telle qu’elle se donne à lire à travers des signes ou des manifestations extérieurs. Il utilise ainsi le vêtement, sa signification, sa double fonction d’écran et de signe de reconnaissance, mais aussi, plus simplement, la couleur de la peau, pour faire jouer les rôles assignés, questionner les rapports entre l’extérieur et l’intérieur, entre soi et l’autre, et ce, dans un continuel déplacement.